, ,

GIREVE contribue au déploiement du Plug-and-Charge

plug and charge demo à EVS 32 avec GIREVE, Trialog, Vedecom, Renault

Brancher simplement son véhicule électrique et la charge démarre ! Plus besoin ni de badge ni d’application ! C’est désormais possible avec le nouveau protocole 15-118. GIREVE vous explique le Plug-and-Charge, ses apports en termes de cybersécurité et les différents services que cette norme rend possible.

La 15-118, pour la sécurisation de l’électromobilité

La norme ISO 15-118 décrit un protocole technique de communication entre les véhicules électriques et les bornes de recharge. Ce protocole apporte de nouvelles fonctions pour la « recharge intelligente » mais le « Plug-and-Charge » constitue le progrès le plus visible : démarrer la recharge en branchant le câble, sans avoir à utiliser un badge, une carte bancaire ou une application mobile. L’utilisateur est automatiquement identifié par la connexion entre le véhicule et la borne de recharge.

La 15-118 est le premier élément normatif qui intègre un volet cyber-sécurité. Elle permet la sécurisation des échanges de données entre les différents acteurs de la recharge, évitant les piratages et augmentant la confiance des utilisateurs.

Pour qu’une recharge en Plug-and-Charge soit autorisée, il faut que les trois acteurs au cœur de la recharge se reconnaissent comme étant tous des acteurs de confiance : l’opérateur de la borne de recharge (CPO, Charge Point Operator), le constructeur du véhicule électrique (OEM, Original Equipment Manufacturer) et l’opérateur de mobilité (EMP, E-Mobility service Provider). C’est parce que chacun d’eux est authentifié par une autorité de certification que les deux autres peuvent être sûr qu’il ne s’agit pas d’un pirate. Le mécanisme informatique sur lequel est basée cette authentification certifiée, est le même que celui utilisé pour sécuriser les paiements sur internet et est constitué de « certificats X509 ».

La recharge ne peut avoir lieu que si les trois acteurs sont authentifiés.

Pour Jean-Marc Rives, Directeur Technique de GIREVE : « Ce protocole est la première pierre de la cyber-sécurisation de l’électromobilité. C’est donc une étape majeure du déploiement à très grande échelle du véhicule électrique ! On ne peut pas imaginer un développement de masse de ce type de mobilité sans des échanges de données parfaitement sécurisés à tous les niveaux. »

GIREVE, facilitateur du Plug and Charge

Intermédiaire de services pour les acteurs de la mobilité électrique, GIREVE étend son champ d’action et contribue au déploiement de la 15-118 en proposant un service de conseil pour la certification et l’implémentation du Plug-and-Charge aux EMP, CPO et OEM souhaitant être certifiés.

A l’image de ce que fait GIREVE pour les autorisations et comptes-rendus de recharge, il s’agit ici de faire circuler les certificats créés par les eMSP jusqu’aux bornes de recharge et permettre ainsi une vérification systématique des acteurs en interaction.

« La sécurisation des flux de données est un enjeu vital et dont le traitement peut s’avérer complexe. GIREVE apporte des solutions simples qui masquent cette complexité et mettent à portée de tous les opérateurs, petits ou grands, la capacité d’atteindre un excellent niveau de sécurité »

Une première démonstration avec Renault, Total EV-Charge, VEDECOM et Trialog

L’ensemble de ces solutions a été mis en œuvre lors du salon EVS-32 à Lyon en Mai 2019. Renault, Vedecom, GIREVE, TOTAL EVCharge et TRIALOG ont démontré la mise en œuvre grandeur nature du Plug-and-Charge standardisé par l’ISO 15118 sur une ZOE . Cette démonstration a pu illustrer la simplicité du parcours utilisateur (« je branche, ça charge ») et démystifier l’implémentation technique, autant pour les eMSP que pour les CPOs.

GIREVE a contribué à cette démonstration en intermédiant les messages d’authentification et d’autorisation, en temps réel.

Sur la borne, il était possible de brancher le véhicule, et de voir en direct se dérouler les processus d’authentification des acteurs et d’autorisation de la recharge. Un écran « tableau de bord » permettait de voir circuler les messages entre les acteurs.

La démonstration couvrait également le processus de souscription de service d’un utilisateur auprès de son eMSP et la distribution du certificat de sécurité jusqu’à la voiture. Ces flux de données relatifs aux certificats étaient animés, en temps réel, par la plateforme GIREVE, fidèle en cela à son rôle de tiers de confiance et de plateforme d’échange de données.

 

 

En savoir plus sur cette démonstration :

L’article de Trialog : https://www.trialog.com/fr/evs32-focus-sur-les-technologies-v2g-et-plugcharge/

La vidéo d’Automobile-propre : https://www.youtube.com/watch?v=Mj8hpaMSp7w