,

Clearing, le service qui simplifie la facturation des opérateurs

Fin 2018, la plateforme d’interopérabilité GIREVE a lancé Clearing, sa gamme de services relatifs à la facturation à destination des opérateurs de la mobilité électrique. Son Directeur Technique Jean-Marc Rives revient sur les fonctionnalités disponibles, le retour sur les premières expériences et les perspectives d’évolution.

A quel besoin les nouveaux services de la gamme Clearing répondent-ils ? A qui s’adressent-ils ?

Il s’agit d’une suite de services qui vise à simplifier et outiller les échanges préalables à la facturation entre opérateurs. Pour assurer l’itinérance de la recharge les opérateurs de mobilités collaborent avec un grand nombre d’opérateurs d’infrastructure pour offrir à leurs clients un réseau de recharge le plus étendu et le plus dense possible. Ces collaborations ont un volet technique, contractuel, opérationnel… mais également financier. En effet, les opérateurs d’infrastructure facturent aux opérateurs de mobilité les sessions de charge réalisées sur leur réseau. Fin 2018, GIREVE a lancé Clearing, suite de nouveaux services pour outiller et simplifier ce volet de leur collaboration, en se positionnant comme intermédiaire de confiance et facilitateur des échanges.

Pour que la facturation soit fiable et juste, il est crucial de s’assurer de la qualité des comptes-rendus de sessions de recharge

Quelles sont les fonctionnalités disponibles pour les Opérateurs de Recharge avec la suite de services ? Comment accéder à ces services ?

Le premier service consiste à établir les factures des opérateurs de recharge à destination des eMSP, en se basant sur les sessions de charges effectuées, les contrats qui les lient et sur les règles fiscales en vigueur.

Mais pour que la facturation soit fiable et juste, il est crucial de s’assurer de la qualité des comptes-rendus de sessions de recharge, qui doivent être corrects et sûrs. C’est pourquoi GIREVE a développé des algorithmes de contrôle et de valorisation automatique de ces comptes-rendus .

On comprend bien la pertinence pour les Opérateurs de recharge(CPO) de disposer d’un tel service où la qualité prime, et qui réduit par là même les désaccords ou contestations de factures, et donc les coûts de gestion.

Vous avez déjà proposé ce service à plusieurs opérateurs de Recharge, mais également à des opérateurs de mobilité. Pourriez-vous nous dire ce que vous leur avez proposé et nous détailler cette collaboration ?

Au-delà de l’intérêt évident pour les CPO, la suite Clearing a été conçue pour les eMSP aussi. Ce module de contrôle des CDRs permet aussi leur valorisation. Il leur devient ainsi possible de connaitre en temps réel le prix de chaque session sans forcément modéliser dans leurs propres systèmes les structures tarifaires des dizaines et dizaines de partenaires. Ces 2 informations, contrôle qualité et prix de session, sont clés pour les eMSP car elles leur permettent d’adresser aux utilisateurs une information sûre et vérifiée, dès la fin de session : « Votre recharge s’est bien terminée, et son montant est de 3,50€ ».

C’est aussi, pour les eMSP le moyen d’être informés en temps réel des Comptes-rendus erronés ou douteux et d’entrer en contact avec les CPOs pour clarifier et corriger tout cela, au plus tôt, avant facturation. Enfin, cela permet aux eMSP de toujours disposer du prix de session, même si le CPO n’a pas cette capacité technique. GIREVE masque ainsi la diversité des CPO, en fournissant aux eMSP les meilleures informations.

C’est ce service que nous avons proposé à plusieurs opérateurs de mobilité et que l’on a mis en place au printemps dernier.

Avez-vous prévu de nouvelles fonctionnalités dans les mois à venir ? Quelles évolutions souhaiteriez-vous mettre en place ?

Nous travaillons dès à présent à des services d’aide au traitement des contestations, au plus tôt, avant facturation. C’est un sujet très demandé car il permet de réduire drastiquement les contestations post facturation qui sont très lourdes à gérer. De plus cela permet de traiter les demandes clients immédiatement, sans attendre le cycle de facturation qui est souvent mensuel ou trimestriel.